logocoeurRassurez-vous tout de suite, la jalousie n’est pas un tempérament mais une peur acquise celle d’être abandonné ou/et d’être trahi, ce n’est donc pas une fatalité. Si nous sommes si nombreux  à craindre d’être rejeté, c’est que la séparation est une peur que nous portons tous. Nous avons au minimum dans notre inconscient, le souvenir de la douleur et donc du potentiel danger, qu’a constitué la séparation d’avec notre mère, lors de notre arrivée au monde. Le mental continue à associer ceci : séparation = danger. Cessez donc de croire que ces mauvais sentiments, ces angoisses parfois, sont Vous. Si vous n’êtes pas vos peurs, par contre ce sont bien les vôtres et vous êtes la meilleure personne pour les régler, cela n’avance à rien de faire porter le chapeau à l’autre, au contraire! Une exception cependant : en effet, il arrive que certaines personnes prennent plaisir à nous rendre jaloux(se), étudions en premier l’hypothèse que vous n’ayez rien à voir là-dedans :

 

Observons son comportement :

 

  • Il/elle se vante de son charme auprès des autres
  • Il/elle nous critique en nous comparant à des personnes qui  lui plaisent et à ses ex
  • Il/elle se délecte à nous faire remarquer son attirance pour d’autres personnes
  • Il/elle adore vous consoler après ce genre de situations

-> Il y a fort à parier qu’on essaie de vous rendre jaloux… Ici, c’est l’autre qui manque de confiance en soi ; la personne met en place un petit jeu pervers qui consiste à vous faire perdre confiance en vous, afin de récupérer en confiance en elle!  Hum.. à moins que ce ne soit son seul défaut et que vous n’en souffriez pas trop, ne vous attardez pas ; une meilleure personne dans un meilleur avenir , vous attend. Maintenant, voyons si c’est plus sérieux…

  • Il/elle s’absente de plus en plus souvent et multiplie les excuses (surcharge de travail, sorties inédites entre amis), ceci souvent grâce à un complice
  • Il/elle sort pour téléphoner, il ne vous commente plus ses messages, surtout ceux reçus en soirée, ou alors avec un ton inhabituel (mensonge)
  • Vous vivez avec lui/elle et pourtant, jamais vous ne vous retrouvez seule dans la même pièce que son téléphone (il/elle le cache)
  • Il/elle change d’intonation si vous lui posez une question directe et délicate (alors que votre ton était neutre)
  • Il/elle a déjà trompé plusieurs de ses ex
  • Il a de nouvelles connaissances et vous n’êtes pas invitée.
  • Il/elle a changé : oublie de vous téléphoner, il/elle est brève/f et évasive/f, sur la défensive (peur d’être démasqué), désagréable (excès de confiance, n’ayant plus peur d’être seul si vous le/la quittez), moins demandeur(se) sexuellement (car investi ailleurs). La réaction peut-être à l’inverse, d’être aux petits soins (par culpabilité) ; se montrant rassurant sans raison (il/elle a peur de vous perdre), voire plus amoureux(se) de vous (il/elle rayonne d’amour car il/elle est comblé(e)).

->Vraisemblablement, à moins qu’il ou elle ne vous prépare une grande surprise (attention, ça arrive aussi!), il y a une autre personne dans sa vie, mais il faudra bien entendu une confirmation car vous savez-bien qu’on perd vite son objectivité lorsqu’on a peur. On filtre ce qui colle avec notre supposition. Si vous vous êtes montré(e) possessif(ve) dans le passé, il/elle peut simplement se cacher pour appeler et voir une personne que vous n’aimez pas afin d’éviter les ennuis ou de vous protéger, il/elle peut aussi avoir une surcharge de travail et des problèmes qu’il/elle n’assume pas auprès de vous. A ce stade, à vous de voir si vous pouvez prendre acte de l’ampleur des problèmes de votre couple et les régler à deux avec amour et intelligence. La volonté sera de rigueur! Certains couples s’en remettent après avoir travaillé sur eux-mêmes. Attention : veillez à vous respecter vous-même ; on ne reste pas avec quelqu’un qui nous a trompé, par peur (d’être seule, de l’inconnu, de l’insécurité financière, de sa réaction, etc.) ou parce qu’au fond on pense mériter ce malheur ; on reste car on a avancé et qu’on est dans l’amour.

Si vous ressentez pour votre couple, de l’inquiétude avec un sentiment de déception ; une méfiance suivie d’une perte de confiance, vous n’êtes pas jaloux(se)! Par contre, si vous vous sentez dévasté(e), profondément trahi(e), une peur au ventre d’être abandonné(e) et que cela vous conduit à avoir des réactions et actes inappropriés, c’est bien la Jalousie qui vous envahie. Mais attention, ce n’est pas parce que le comportement de votre conjoint(e) laisse à désirer que cela vous dispense de regarder ce qu’il se passe en vous car c’est une occasion d’aller mieux, après tout, c’est vous qui souffrez, vous devez prendre soin de vous. C’est important de distinguer ce qui relève de l’autre de ce qui relève de soi car on est facilement injuste avec la personne qu’on dit pourtant aimer. lire C’est quoi euh.. l’amour?

 

Danger ou pas, je me sens jaloux(se) :

 

  • Je me sens menacé(e) dès qu’il/elle porte son attention sur une autre personne
  • Je suis très irritable s’il/elle me compare
  • Je crains d’être trompé(e) car cela m’est arrivé et j’en souffre encore
  • J’ai peur d’être abandonné(e) sans prévenir, que tout s’écroule et de me retrouver seul(e)
  • Les autres sont à mes yeux, toujours mieux que moi
  • Je ne pense pas suffire à le/la combler ; je n’ai pas assez confiance en moi
  • Si je suis honnête avec moi-même, je ne m’aime qu’à travers ses yeux

Si vous ressentez régulièrement plusieurs de ces symptômes, vous ne pouvez plus vous permettre de demander à l’autre de changer ou de lui faire des scènes, puisque le point commun est bien « vous ». C’est bien en vous que réside la clé. La souffrance est délivrée par notre propre corps en réaction à notre propre vécu. Les peurs d’être trahi/ abandonné/ de ne pas être à la hauteur/ de ne pas exister, peuvent avoir été forgées par le départ d’un proche, la distance physique ou affective d’un parent, la naissance d’un frère ou d’une sœur, puis avoir été renforcées par la tromperie d’une personne en qui nous avions mis toute notre confiance. Selon notre sensibilité, un parent trop souvent indisponible ou avoir été égaré par nos parents, peut nous avoir rendu craintif à l’idée d’être remplacé/abandonné. L’être aimé est seulement le ré-activateur de NOTRE douleur . Ce n’est pas à l’autre d’aménager son comportement pour que nous évitions de souffrir, alors ; on le/la laisse tranquille, on ne le/la barricade pas (à moins de vouloir créer une bombe à retardement), on ne le/la surveille pas non plus, et on lui demande pardon pour les ennuis qu’on a pu lui causer (l’autre peut se sentir indigne de notre confiance et peut en être profondément affecté).  Et nous,  eh bien on travaille sur notre peur pour nous sentir bien! (A noter aussi qu’une personne en qui nous n’avons pas confiance, préjugée comme fautive, aura toujours plus tendance à faire une bêtise et à nous donner raison, qu’une personne en qui on a confiance qui  se sentira digne de notre respect).

Selon le principe de l’Effet Miroir (loi fondamentale dans la relation humaine et à fortiori dans le couple), si l’on n’a pas confiance en l’autre, c’est souvent d’abord parce que l’on manque de confiance en soi. On attire des personnes qui vont nous permettre d’expérimenter notre manque de confiance en nous-même. Ce n’est pas que toutes les femmes ou tous les hommes soient indignes de confiance, ni que nous ayons la poisse ; c’est juste que nous les attirons et c’est chaque fois une opportunité qui nous est offerte, de dépasser notre satanée peur d’être abandonné(e)! Attention, sachez que la manière dont l’opportunité nous est offerte, est de plus en plus violente (explications dans un futur article), alors ne tardez pas à vous en occuper.

A un autre niveau, selon la loi de l’attraction (nous émettons tous de l’information électrique) ; notre peur d’être trompé(e) devient une information puissante qui envoie un champ électrique et influence nos rencontres et notre environnement. Ici, on envoie « être trompé » et on reçoit mécaniquement la personne qui nous offrira cette expérience. C’est ainsi que l’on voit beaucoup de personnes jalouses finir par être trompées. Alors à vous d’envoyer désormais plutôt l’information « fidélité »!

 

Et L’amour là-dedans?

 

L’amour, vous l’aurez compris, n’a pas de rapport avec la jalousie. Être possessif est apparenté à un droit au sein d’un couple, pourtant c’est un abus car ce n’est à l’autre de payer pour nos peurs non résolues. Si l’on aime quelqu’un, pourquoi le restreindre dans sa liberté et lui faire porter le poids de notre doute permanent, (si ce n’est pour éviter d’avoir à travailler sur nous)?! Si l’être aimé a la même peur, alors l’arrangement est pratique et tentant ; « je te possède et en échange, tu peux me posséder », mais la combine a ses limites, si vous la pratiquez, vous savez qu’elle n’évite pas tout à fait la souffrance.  En effet on pourra continuer à douter, à se sentir menacé par une tierce personne et en prime se sentir privé de sa liberté, et si l’on est amoureux, de surcroît indigne de la confiance de la personne qu’on aime le plus.

C’est l’intensité de votre souffrance et éventuellement celle que vous générez, qui va déterminer l’urgence ou non à travailler sur votre jalousie. Si cette émotion vous ronge et vous angoisse au point que vous vous sentiez mal*, ne restez pas comme ça, car il existe aujourd’hui des outils pour la désamorcer. La plus radicale et rapide que je connaisse est la méthode T.I.P.I., L’E.F.T. marche bien aussi. Il est incontournable de s’en occuper un jour car il s’agit ici d’une peur qui met en danger la relation amoureuse et qui fait souffrir inutilement les autres, qui peut aussi isoler et faire de notre vie un enfer. En retrouvant de la confiance en soi, on se sent plus épanoui(e), et notre partenaire, si c’était son cas, n’aura plus envie d’aller voir ailleurs, ne serait-ce que parce qu’on est plus attirant lorsque l’on est confiant! A chaque couple de trouver son équilibre, de s’accorder sur la fidélité telle qu’il la conçoit, dans le respect de chacun. La confiance peut s’accorder les yeux fermés ou se gagner avec le temps, ce qui est sûr c’est qu’elle constitue un ingrédient essentiel pour épanouir son couple et soi-même.

Le couple était au centre de cet article, mais la jalousie peut être ressentie pour un membre de sa famille, un ami ou un collègue. La conclusion reste la même.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :